Intervention

Pierre Hurmic : Discours d’ouverture de la mandature 2020-2026

Intervention de

Pierre Hurmic

Vice-Président en charge du Pilotage du projet de transition métropolitain

Conseil du

17 Juillet 2020

Partager

Monsieur le Président, et si je peux m’exprimer ainsi, si vous m’autorisez cette fantaisie, j’ai envie de dire « Mon cher confrère » puisque nous avons eu la chance ou l’honneur de choisir, à un moment donné, d’exercer la même profession.

Mesdames et Messieurs les Conseillers, Mesdames et Messieurs les Maires, la journée que nous sommes en train de vivre est historique. Et je vous remercie, cher Alain, de nous permettre de la vivre à vos côtés. Je vous félicite pour cette élection. Je vous remercie donc de vivre à vos côtés cette journée de changement, cette journée d’une nouvelle gouvernance de la Métropole, vous l’avez rappelé. Et cette journée ne pouvait être qu’historique aussi parce qu’elle a succédé à des élections municipales que je qualifierais également d’historiques : contexte sanitaire que vous avez rappelé, un processus démocratique électoral interrompu par la douloureuse période de confinement. Et il ne faut jamais oublier de le rappeler, élection historique, hélas, par l’abstention massive que nous avons dû essuyer, et qui doit nous interpeller collectivement ici, mais aussi dans chacune de nos communes, et nous imposer de trouver de nouveaux outils de démocratie plus permanente, moins intermittente. Historique également, je pense, l’avènement à Bordeaux comme dans d’autres villes de toute taille, de projets municipaux écologistes et solidaires portés par des listes de rassemblement.

Cette élection d’aujourd’hui, Monsieur le Président, vous engage. Elle nous engage aussi à vos côtés, et sachez que vous pourrez compter sur le travail qui sera fait par l’ensemble des élus écologistes de cette assemblée.

Le projet que nous allons porter ensemble, pendant les 6 ans qui viennent, traduit l’aspiration de renouvellement démocratique exprimée dans les urnes les 15 mars et 28juin. Un projet marqué par un engagement fort à relever, le défi majeur de cette mandature : faire de notre Métropole un territoire résilient. Un territoire qui sache amortir les crises économiques, sociales et environnementales que nous traversons, mais aussi qui sache anticiper les futures crises dont on sait qu’elles se révèleront encore plus dures que celles que nous connaissons. Un territoire qui saura les dépasser, espérons-le, pour apporter notre pierre à l’édifice du changement global que je crois, nous sommes nombreux à appeler de nos vœux dans cette assemblée même si c’est parfois avec des mots différents, des calendriers différents, et des référentiels politiques différents.

Ce projet nous engage tous, Monsieur le Président, et c’est ensemble que nous relèverons ces défis : le défi climatique, bien sûr, le défi des mobilités actives, le défi de la préservation et de l’accès à l’eau, le défi du logement pour tous, le défi de la sanctuarisation de nos espaces naturels, le défi aussi de la croissance, du bien-être pour nos concitoyens et de la décroissance, des pollutions et des gaspillages.

La nouvelle gouvernance que nous allons instaurer dans cet établissement qui n’y était pas habitué, n’a rien d’extravagant contrairement à ce que j’ai cru deviner dans les propos de certains. Je tiens à dire ici que cette nouvelle gouvernance qui repose sur la reconnaissance du fait majoritaire, a également été choisie par d’autres intercommunalités, d’autres métropoles, et pas des moindres, parmi les plus importantes — Nantes, Lyon, Strasbourg, Grenoble. Je tiens à resituer aussi, dans un contexte national, cette gouvernance nouvelle que nous avons décidé d’instaurer aujourd’hui ensemble à Bordeaux.

Et puis, contrairement à ce que j’ai entendu, cette nouvelle gouvernance, n’exc