Intervention

Clément Rossignol-Puech : Papeterie de Bègles

Intervention de

Clément Rossignol-Puech

Vice-Président en charge des Mobilités

Conseil du

21 Mai 2021

Partager

Oui, merci. À mon tour de me féliciter de l’engagement de Monsieur le Président et de Monsieur le Vice-président dans ce dossier. Ils ont reçu personnellement les salariés. C’est une volonté politique forte qui est la mienne en tant que Maire de Bègles de conserver une activité industrielle, productive, lourde, en plein cœur de Bègles, le long de la Garonne, en plein cœur d’Euratlantique. Je suis convaincu que c’est la mixité des fonctions qui va faire la ville de demain, à savoir du logement, mais aussi de l’emploi et de l’emploi industriel. Donc, nous nous sommes battus, un certain nombre, pour faire en sorte que le groupe ETEX qui n’est pas du tout comme le groupe FORD – c’est une grosse entreprise familiale d’origine belge, il ne faut pas tout confondre non plus – qui est une entreprise de plâtrerie, qui a acquis la Papeterie de Bègles, donc ce n’est pas son métier… En effet, il y a eu un sous-investissement, il y a un déficit de 50 millions d’euros d’investissement sur plusieurs années et ils ont décidé, en effet, de se séparer de ce site qui est un petit site à l’échelle nationale ou à l’échelle internationale en termes de production de papier. Il faut, en effet, trouver une solution industrielle pour pérenniser cet emploi industriel.

Le projet des salariés, il a ma préférence clairement, mais il est arrivé plus tard puisque les salariés, il leur a fallu du temps pour trouver l’énergie, la volonté, les ressources, les contacts pour monter ce projet alternatif. Donc, nous sommes à leur côté d’un point de vue financier, mais aussi technique et politique, cela a été dit. Je remercie les Parlementaires qui se sont impliqués pour faire en sorte que ce projet soit mûr – il ne l’est pas encore tout à fait – début juillet, donc, c’est bientôt, pour être un projet complètement viable que l’on puisse, nous, appuyer. Ce sont les discussions qui sont actuellement menées entre ETEX et Global Hygiène.

Par ailleurs, j’ai annoncé de manière très claire au propriétaire actuel ETEX qu’il ne pouvait pas vendre à des promoteurs, et que dans ce cas-là, je demanderai au Président de la Métropole, au Président d’Euratlantique, de faire agir la puissance publique et de préempter le site pour conserver sa vocation économique et de production industrielle. Je sais que le Président d’Euratlantique et le Président de la Métropole sont du même avis, et je les remercie.

Pour rester informé·e,
inscrivez-vous à la newsletter

(= 1 email tous les deux mois 😉)

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

En envoyant vos informations, vous nous autorisez à vous envoyer des e-mails. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.